vendredi 29 juillet 2016

Histoire d'un approche: interview de Mgr Pozzo

Histoire d'une approche


Source: France Fidele

 

Note de France Fidèle : Cette analyse est celle des modernistes mais elle n’en demeure pas moins intéressante car la trahison de Mgr Fellay n’en est que plus fragrante .

 Mgr Pozzo – 28 juillet 2016

  
A première vue, le pape François et la FSSPX sont étrangers.  La FSSPX représente un catholicisme traditionaliste, qui célèbre la Messe tridentine et qui reste hostile à quelques-unes des réalisations du Concile Vatican II comme l’œcuménisme ou la liberté religieuse.  Par contre, Jorge Bergoglio passe pour un réformateur libéral.  De nombreux observateurs ont été surpris de l’orientation donnée par François en matière de rapprochement entre le Vatican et la FSSPX fondée à la suite du Concile par Mgr Lefebvre (190(-1991) et excommuniée en 1988 suite à des sacres non autorisés.  Le prédécesseur de Bergoglio, Benoît XVI, avait cherché la réconciliation avec la FSSPX.  Le scandale entourant les déclarations de l’évêques lefebvriste Richard Williamson sur la shoah et la démission de Benoît XVI en février 2013 ont ralenti le processus de rapprochement.  Depuis ce moment, la voie vers une reconnaissance canonique de la FSSPX semble aplanie. 


G & W : Pourquoi une réunion de la FSSPX à l’Eglise catholique est-elle si importante ?


Pozzo : L’Eglise souffre de tout manque d’unité.  La FSSPX se compose d’environ 600 prêtres, 200 séminaristes et d’autres membres, et elle est présente dans 70 pays.  Vous ne pouvez passer outre d’une telle réalité.


G & W : Il y  a eu récemment une accélération des relations.  Pourquoi ?


mardi 26 juillet 2016

La Fraternité Saint Pie X et les ordinations sacerdotales

Source: Gloria TV

Note de France Fidèle : En été, il y a beaucoup de décisions importantes qui passent inaperçues. En voici une grave et énorme qui concerne la FSSPX  :

Une nouvelle « normalisation » irrégulière…


Une étude récente a prouvé que Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, avait contrevenu à une disposition expresse du Chapitre -instance qui lui est supérieure-, en acceptant de sa seule autorité la juridiction « ordinaire » de l’Eglise, concédée par le pape dans une lettre en date du 1er septembre 2015.


Cette étude, datée du 13 juin 2016, est parue sur plusieurs sites internet à partir du 21 juin, notamment sur le site Gloria.tv, auquel on peut se reporter pour de plus amples précisions.


Bien que limitée et temporaire, puisque s’appliquant à deux sacrements seulement (pénitence et extrême-onction) et pour la seule Année jubilaire de la miséricorde, la mesure papale n’en exigeait pas moins, pour être valablement reçue par Mgr Fellay, une délibération préalable d’un Chapitre extraordinaire de la Fraternité, selon ce qu’avait prescrit le Chapitre général de juillet 2012.



vendredi 22 juillet 2016

L'apothéose humaine: présentation du livre par son auteur (abbé Rioult)

Nous recommandons à tous nos lecteurs la vision de cette vidéo, et bien sûr et surtout, l'achat du livre pour les lectures d'été.

En vente aux éditions des cimes: cliquez sur ce lien

mercredi 20 juillet 2016

Ministère de M. l’abbé Pivert pour l’été

Messes
31 juillet : Rouen
7 août : dans la région de Vesoul
14 août : Rouen

15 août : La Villeneuve - messe à 10h30 - procession du voeu de Louis XIII en l'honneur de la Très Sainte Vierge à 15h00

21 août : La Villeneuve
28 août : Alsace
4 septembre : journées chouannes
11 septembre : Paris
18 septembre : Rouen
25 septembre : Alsace

Retraites
Retraite de Saint Ignace pour hommes
du lundi 1er août, midi, au samedi 6 à 14 h.

Retraite À Jésus par Marie selon saint L. M. Grignion de Montfort, du mardi 16 août, midi, au dimanche 21 à 14 h.

Retraite de vie chrétienne
du lundi 3 octobre, midi, au samedi 8 à 14 h.

Retraite sur les psaumes du lundi 28 novembre, midi, au samedi 3 décembre à 14 h.

Retraite de Saint Ignace pour hommes
du lundi 26 décembre, midi, au samedi 31 à 14 h


mardi 19 juillet 2016

"Quelques considérations sur un départ"... lettre de l'Abbé Couture suite au départ de l'Abbé Roy

"Par contre je pense qu’à la prochaine rencontre, ou avant la prochaine rencontre d’ailleurs, s’ils me demandent vraiment ce colloque, c’est moi qui leur poserai des questions. C’est moi qui les interrogerai, pour leur dire : – Quelle Église êtes-vous ? À quelle Église avons-nous affaire — moi je voudrais savoir —, si j’ai affaire à l’Église catholique, ou si j’ai affaire à une autre Église, à une Contre-Église, à une contrefaçon de l’Église ?… Or je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Pourquoi ? Parce-ce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Non seulement ils n’enseignent plus la foi catholique et ne défendent plus la foi catholique, mais ils enseignent autre chose, ils entraînent l’Église dans autre chose que l’Église catholique. Ce n’est plus l’Église catholique. Ils sont assis sur le siège de leurs prédécesseurs, tous ces cardinaux qui sont dans les congrégations et tous ces secrétaires qui sont dans ces congrégations ou à la secrétairerie d’État ; ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale même que leurs prédécesseurs. Alors ce n’est plus possible." 
Mgr Lefebvre, 8 juin 1978




jeudi 14 juillet 2016

Fête paroissiale à Libreville (Gabon) 3 juillet 2016

Nous remercions Monsieur l'abbé Ndong Ondo de nous avoir envoyé ces quelques photos de la fête paroissiale de Libreville, le dimanche 3 juillet.



mardi 12 juillet 2016

le cardinal Zen appelle à refuser l'accord Rome-Pékin

Source: Réinformation TV

C’est un véritable appel à la conscience qu’a lancé le cardinal Joseph Zen, évêque émérite de Hong Kong. S’adressant à ses « frères et sœurs » en République de Chine, il leur a supplié d’« ignorer » l’accord qui pourrait être conclu entre le Saint-Siège et la Chine, même s’il devait être approuvé par le pape François, comme s’y attend le cardinal. Un tel accord irait « contre le principe de leur foi », a-t-il écrit récemment sur son blog selon Gianni Valente de Vatican Insider.

Le texte original du cardinal Zen est introuvable à l’heure d’écrire, mais le site italien y fait largement référence, sur un ton certes irrité devant l’appel à la résistance de cet homme qui ne conçoit pas que l’Eglise catholique puisse approuver sa propre et entière mise sous tutelle par le gouvernement communiste chinois.



Les catholiques chinois doivent suivre leur conscience si le Saint-Siège traite avec la Chine communiste

 

Intégration conciliaire de la FSSPX: Chronologie d'un engrenage

"Sans se laisser intimider, la FSSPX se jette dans la gueule béante"


Source: Gloria TV

Rome et la réintégration de la fraternité St Pie X de Alpha à l'oméga. Petite étude chronologique inspirée d' une publication récente

Nous savons que Mgr Lefebvre et ses prêtres ont été écartés de l’Eglise conciliaire de 1976 à 1988 .
Mais quelle date retiendront les historiens du futur pour la réintégration de la fsspx dans cette même Eglise conciliaire ? En réalité, le processus se fait par étapes depuis le début du XXIe siècle: premiers contacts sous Jean-Paul II; tolérance politique à l’égard de la messe traditionnelle et levée des « excommunications » sous Benoît XVI; multiples petits pas sous le pape François. Le processus de ralliement avance et nul ne sait quelle borne millaire elle se donnera. L’octroi d’un statut (prélature à venir) vient à l’esprit, mais d’autres éléments sont des "candidats" sérieux, comme la levée des sanctions ou l’octroi d’une juridiction pour confesser. En attendant que l’avenir retienne ce qui est peut-être déjà notre passé, voici un rappel des éléments d’union sous l’actuel pontificat. Nous avons prévu des renvois visibles aux différents liens des articles sur Internet qui permettent d'illustrer ce dossier.
a) Bergoglio avant François

www.dici.org/…/le-cardinal-ber…
En tant qu’évêque de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio a facilité l’action de la FSSPX en Argentine. L’abbé Bouchacourt, alors Supérieur du disctict sud-américain de la FSSPX, a indiqué à DICI: “Je l’ai rencontré 5 ou 6 fois et il m’a toujours reçu avec bienveillance, cherchant à m’accorder ce que je demandais, sans se démener en cas d’obstacle...”
Concrètement, le cardinal Bergoglio avait obtenu des visas aux séminaristes non argentins de La Reja à la suite de l’éviction de Mgr Williamson du sol argentin.
b) 13 décembre 2013

www.dici.org/…/a-propos-dune-r…
Un première et brève rencontre entre Mgr Fellay et le Pape à la Maison Sainte-Marthe, à Rome.
DICI relativise:
“Mgr Fellay et ses assistants se sont rendus à Rome, à la demande de la Commission Ecclesia Dei, pour une rencontre informelle. À l’issue de cet entretien, Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission, a invité ses interlocuteurs à déjeuner à la salle à manger de la Maison Sainte-Marthe où ils ont été rejoints par Mgr Augustine Di Noia, secrétaire-adjoint de la Congrégation de la foi. C’est dans ce vaste réfectoire que le pape prend quotidiennement ses repas, à l’écart des autres convives. Mgr Pozzo a tenu à présenter Mgr Fellay au pape au moment où celui-ci quittait la salle à manger. Il y eut un bref échange où François a dit à Mgr Fellay, selon la formule de politesse habituelle, « enchanté de faire votre connaissance » ; à quoi Mgr Fellay a répondu qu’il priait beaucoup, et le pape lui a demandé de prier pour lui. Telle fut cette « rencontre » qui a duré quelques secondes.”
c) 23 septembre 2014

http://www.dici.ora/actualites/entretien-avec-mar-fellay-apres-sa-rencontre-avec-le-cardinal-muller/
Rencontre à Rome entre Mgr Fellay et le cardinal Müller, le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. DICI évoque notamment:
"
le désir réciproque, à Rome et dans la Fraternité Saint-Pie X, de maintenir des entretiens doctrinaux dans un cadre élargi et moins formel que celui des précédents entretiens” la suite de cette rencontre, le cardinal Brandmüller et Mgr Schneider visitent plusieurs séminaires de la FSSPX, ainsi que Mgr Huonder et Mgr Arrieta.d) 20 octobre 2014

tradinews.blogspot.fr/…/jean-marie-dumo…
Dans un entretien à Famille Chrétienne, Mgr Pozzo déclare:
"
C’est précisément pour dépasser les difficultés de nature doctrinale qui subsistent encore que le Saint-Siège entretient des rapports et des discussions avec la FSSPX, par le biais de la commission pontificale Ecclesia Dei. Celle-ci est étroitement liée à la Congrégation pour la doctrine de la foi, puisque le président de la commission est le préfet de la Congrégation lui-même.e) 5 décembre 2014

www.dici.org/actualites/allemagne-renco…brandmuller/
Le cardinal Walter Brandmüller, visite le Séminaire Herz Jesu à Zaitzkofen (Allemagne), et y discute de l’autorité magistérielle du concile Vatican II.f) 16 janvier 2015

www.dici.org/…/etats-unis-mgr-…
Visite de Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan, au Séminaire Saint-Curé d’Ars à Flavigny (France).g) 11 février 2015

www.dici.org/…/etats-unis-mgr-…
Mgr Schneider, rencontre Mgr Bernard Fellay, ainsi que plusieurs prêtres de la Fraternité, au Séminaire Saint-Thomas d’Aquin à Winona (États-Unis). Cette visite coïncide “avec la réunion sacerdotale annuelle, où quelque 80 prêtres du District des Etats-Unis se retrouvaient au séminaire
Ces deux rencontres portent sur la réforme liturgique de Paul VI et les présupposés doctrinaux du Nouvel Ordo Missae.
h) 14 avril 2015

www.cath.ch/…/letat-argentin-…
L’État argentin reconnait la FSSPX comme catholique. Apic note que :
L'archevêque de Buenos Aires, le cardinal Mario Poli, apporte son appui à la Fraternité sacerdotale saint Pie X de Mgr Lefebvre (FSSPX) en vue de l'obtention de sa reconnaissance par l'Etat argentin. Cette démarche n'a probablement pas pu se faire sans l'aval du pape François, estiment les observateursi) 5 juin 2015

www.lavie.fr/…/mgr-fellay-mand…
La Congrégation pour le doctrine de la foi (CDF) mandate Mgr Bernard Fellay, comme juge de première instance pour le procès d'un de ses prêtres, accusé de crime grave. Mgr Fellay note avec ironie: “J’ai été mandaté par Rome pour rendre des jugements selon le droit canon, concernant certains de nos prêtres appartenant à un groupe qui pour le Saint-Siège, n'existe pas.”j) 1er septembre 2015

w2.vatican.va/…/papafrancesco_20150901_lettera-indulaenza-aiubileo-misericordia.html
Le pape autorise les prêtres de la FSSPX a confesser durant l’Année de la Miséricorde. Dans une lettre au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, il écrit:

Une dernière considération s’adresse aux fidèles qui, pour diverses raisons, désirent fréquenter les églises où les offices sont célébrés par les prêtres de la Fraternité Saint Pie X. Cette Année jubilaire de la Miséricorde n’exclut personne. Certains confrères évêques m’ont fait part en plusieurs occasions de leur bonne foi et pratique sacramentelle, unie toutefois à la difficulté de vivre une situation pastorale difficile. J’espère que dans un proche avenir, l’on pourra trouver les solutions pour retrouver une pleine communion avec les prêtres et les supérieurs de la Fraternité. Entre temps, animé par l’exigence de répondre au bien de ces frères, j’établis, par ma propre disposition, que ceux qui, au cours de l’Année Sainte de la Miséricorde, s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint Pie X recevront une absolution valide et licite de leurs péchés.”

Le soir même, Mgr Fellay remerciera le pape de ce geste canonique.
k) 22 septembre 2015

blog.messainlatino.it/…/arcivescovo-di-…
L'archevêque de Ravenne invite la FSSPX à célébrer régulièrement dans une de ses paroisses, pour répondre aux besoin des fidèles faisant une demande de messe traditionnelle. Le blog Missa in Latino observe:
après l'annonce du pape sur les confessions licites de la part des prêtres FSSPX, l'épiscopat italien ne tarde pas à s'aligner. Ainsi ce qui était impensable hier est aujourd'hui permis, voire souhaité”.l) 17 janvier 2016

www.dici.org/…/mgr-de-galarret…
Dans une conférence à Bailly, Mgr de Galarreta déclare: “Je pense que le pape va aller dans le sens d’une reconnaissance unilatérale.”m) 22 janvier 2016

www.dici.org/…/etats-unis-conf…
Dans une conférence aux USA, Mgr Fellay précise divers points. Sur la juridiction accordée pour confesser “Ce n’est pas juste une délégation de pouvoir, c’est un pouvoir ordinaire d’entendre les confessions. En temps normal, ce pouvoir est accordé au prêtre par l’évêque. Mais, dans le cas présent, nous l’avons reçu directement du pape. C’est très rare mais il peut le faire. (...) Et cela implique aussi, nécessairement, que toutes les sanctions qui pesaient sur les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X, sont levées. Les sanctions et la permission de confesser ne pourraient aller de pair, ce serait absurde.”Sur les relations avec Rome:

il n’y a absolument aucun doute que le pape est personnellement impliqué dans notre dossier [...] Il nous connaît très bien et la façon dont il se comporte nous oblige à penser qu’il éprouve de la sympathie à notre égard... Cela peut sembler contradictoire ! Personnellement, je pensais vraiment que nous allions de nouveau être condamnés par Rome, mais c’est le contraire qui arrive.”

Sur le pape François et la Fraternité Saint-Pie X

On lui a offert la biographie de Mgr Lefebvre, il l’a lue deux fois ! Ce qui ne se fait pas si l’on ne s’intéresse pas à ce sujet. Il dit souvent publiquement qu’il ne faut pas se renfermer sur soi, qu’il ne faut pas rester entre nous mais prendre soin de ‘la périphérie’, etc. Et il voit que c’est exactement ce que nous faisons. Nous allons chercher les âmes là où elles se trouvent, nous essayons de les aider, et je suis à peu près sûr que le pape voit tout cela et qu’il en est satisfait. Peut-être qu’il n’est pas content de tout ce que nous faisons, mais de cet aspect-là, oui.”

Sur la régularisation de la Fraternité:
“Il est impossible de vous dire ce qui va se passer demain. Est-ce que nous allons être reconnus ? Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Pourquoi ? A cause de la situation de l’Eglise ! A Rome même, certains veulent notre mort. Ils veulent que nous soyons condamnés ! Qui va l’emporter ? Le pape ou les autres ? Je suis navré de vous dire que je ne sais pas.”

n) 1er avril 2016
fr.radiovaticana.va/…/1220135

Le pape François et Mgr Fellay se rencontrent à Rome. Mgr Pozzo évoque une rencontre "très cordiale et constructive qui représente un pas supplémentaire sur le chemin de la réconciliation que nous souhaitons".
o) 10 avril 2016

www.dici.org/…/les-joies-melee…
Dans un sermon au Puy-en-Velay, Mgr Fellay donne des détails sur sa rencontre avec le pape François.... “il nous a expliqué que sous Benoît XVI, à la fin de son pontificat, avait été fixée une date butoir, et que si la Fraternité n’acceptait pas la proposition romaine jusqu’à cette date, il était décidé que la Fraternité serait excommuniée, et le pape François de nous dire : c’est probablement le Saint-Esprit qui a inspiré le pape Benoît XVI et qui lui a fait dire quelques jours avant sa démission d’abandonner cette idée, car Benoît XVI a dit : Je laisse cette affaire à mon successeur. Et au successeur, le pape François, a été proposé... on a mis sur son bureau notre excommunication en disant : il n’y a qu’à mettre la date et la signature. Et le pape François de dire : Non, je ne les excommunie pas, je ne les condamne pas

et aussi:

il nous a dit : le pouvoir de confesser, bien évidemment il continue après (l’Année sainte), et aussi donner l’extrême onction, et aussi pour l’absolution de l’avortement, tout cela continue. A ce moment-là je lui ai dit : Pourquoi pas pour les autres sacrements alors ? Il était tout à fait ouvert, on va voir comment les choses vont se développer.”

.... et avec Mgr Pozzo:

il nous a dit : Vous avez le droit de défendre votre opinion sur la liberté religieuse, sur l’œcuménisme, sur les relations avec les autres religions, exposées dans Nostra ætate. C’était tellement surprenant que je lui ai dit : Ce n’est pas impossible que je vous demande de venir nous dire cela chez nous.”

Et aussi:

Mgr Pozzo nous a dit : Il faudrait bientôt penser à établir un séminaire en Italie!”p) 22 juin 2016

http://tradinews.blogspot.fr/2016/06/diocese-de-ratisbonne communique de.html
L’évêque de Ratisbonne, sur le territoire duquel est situé le séminaire de Zaitkofen (FSSPX), annonce que les ordinations sacerdotales n’entraine plus de sanctions, à la demande de Rome:
Les ordinations sont simplement tolérées et acceptées, sans sanction. Cela résulte d’une concession que le Saint Siège accorde sans contrepartie, en vue du rapprochement espéré de la Fraternité, après un temps de réflexion intense et d'examen.”q) 29 juin 2016

http://www.dici.ora/actualites/communique-du-superieur-aeneral/
La FSSPX réaffirme ses principes de manière forte à la suite d’une réunion de ses membres les plus éminents: “La Fraternité Saint-Pie X, dans l’état présent de grave nécessité qui lui donne le droit et le devoir de distribuer les secours spirituels aux âmes qui recourent à elle, ne recherche pas avant tout une reconnaissance canonique, à laquelle elle a droit en tant qu’œuvre catholique. Elle n’a qu’un désir : porter fidèlement la lumière de la Tradition bimillénaire qui montre la seule route à suivre en cette époque de ténèbres où le culte de l’homme se substitue au culte de Dieu, dans la société comme dans l’Eglise.”r) 30 juin 2016

www.la-croix.com/…/Le-Vatican-esti…
Commentant la déclaration de la veille, Mgr Pozzo estime qu’il n’y pas là de quoi se formaliser:
Certaines de ces déclarations sont prévisibles, dans le sens où ils ont toujours dit cela, et d’autres sont attentistes dans le sens où ils n’entrent pas dans le détail des questions qui font actuellement l’objet des discussions et dont nous devons encore parlers) 2 juillet 2016

Mgr de Galarreta se réjouit de la reconnaissance des ordinations de la fsspx par Rome. Il rajoute aussi :
laportelatine.org/…/galarreta_16070…

"Et alors le Patriarche de Babylone, qui est chaldéen, dit que nous sommes schismatiques. Et l’Ordinaire en France pour les Eglises orientales dit que nous sommes des illégaux. Or le Pape lui-même dit que la Fraternité, nous sommes des catholiques. Alors nous sommes des catholiques ou nous sommes des schismatiques ? J’ai avec moi la lettre qui m’a été donnée par Son Excellence Monseigneur Fellay, où la Congrégation de la doctrine de la Foi nous dit, a dit à Monseigneur, que nous pouvons procéder aux ordinations sans demander la permission des Ordinaires du lieu ; qu’il suffit de leur donner les noms des ordonnés, chose que nous ferons bien sûr, opportunément."

Oméga)
En attendant l'Oméga de la réconciliation qui sera l'acceptation totale et inconditionnelle du concile Vatican II... mais pour cela, il faudra encore un peu de patience.

lundi 11 juillet 2016

S'il vous plait aidez le monastère de Santa Cruz !


Cher Monsieur ( Madame, Mademoiselle ),
Nous passons un moment difficile. Nous avions cru pouvoir s'en sortir avec l'aide de quelques amis, mais les difficultés administratives pour les transferts d'argent nous ont mis dans une situation de plus en plus délicate. 
Si vous pouvez nous donner une petite aide  via Paypal nous vous en remercions de tout coeur. Nous avons quelques comptes à payer et des marchandises de première nécessité à acheter.
Que le Bon Dieu vous bénisse.
+ Tomás de Aquino

Site du monastère: Mosteiro da Santa Cruz

dimanche 10 juillet 2016

Abandon des catholiques chinois: opposition du cardinal Zen



Source: Réinformation TV

Dans une tribune publiée par AsiaNews, le cardinal émérite de Hong Kong, Joseph Zen Ze-kiun, tente une analyse de l’avenir de l’Eglise de Chine à l’heure où l’optimisme est de mise au sujet du dialogue entre la Chine et le Vatican. Mais le cardinal estime qu’il n’y pas de bonnes nouvelles à saluer, et qu’il n’a rien à perdre à le dire. A l’heure actuelle, le gouvernement chinois
s’empare de tout l’espace qui devrait être dévolu à la vie de l’Eglise, s’arrogeant la nomination des évêques, le contrôle des séminaires et rendant obligatoire la participation à des célébrations en présence de prélats excommuniés ou illégitimes. Le sort d’évêques en prison ou assignés à résidence est passé sous silence. Mais le Vatican semble prêt à vouloir laisser le gouvernement chinois nommer les évêques. Le cardinal Zen y voit le signe de la disparition de l’Eglise clandestine, toujours restée fidèle à Rome. Il accuse le Vatican de se soumettre au communisme et de vouloir abandonner l’Eglise catholique.

L’Eglise de l’Etat communiste en Chine contre l’Eglise catholique


Il y a tout juste un an, le journal Wen Wei Po se réjouissait de la tournure des relations à venir entre la Chine et le Vatican, suivi de près par le secrétaire d’Etat du Vatican. « J’avais des doutes quant à cet optimisme soudain, je n’y voyais aucune justification. Plus d’un millier de croix ont été arrachées aux églises (…). Il ne s’agissait pas du zèle de quelques fonctionnaires isolés. Plusieurs séminaires ont été fermés. Les étudiants du séminaire national de Pékin ont été contraints de signer une déclaration de loyauté à l’Eglise indépendante, et de s’engager à concélébrer avec des évêques illégitimes. Le gouvernement chinois renforce sans cesse une église qui est déjà objectivement séparée de l’Eglise catholique universelle ; moyennant des promesses ou des menaces, ils conduisent les membres du clergé à pratiquer des actes contraires à la doctrine et à la discipline de l’Eglise catholique, au mépris de leur conscience et de leur dignité », écrit le cardinal Zen.

Le cardinal Joseph Zen, défenseur infatigable de la liberté des catholiques, dénonce également la situation de Mgr Wu Quin-jing, récemment installé alors qu’il avait été ordonné il y a dix ans, non sans devoir « payer le prix de la compromission ». Ou encore celle de Mgr Zhang Yilin Anyang issu d’une « élection démocratique » : « Voilà qui me fait peur », indique le cardinal, notant que la nomination résulte d’un « décret de la soi-disant conférence épiscopale de Chine » et que l’un des “coconsécrateurs” était dans une situation canonique incertaine.

Le cardinal Joseph Zen accuse la nouvelle Ostpolitik de la diplomatie vaticane
Le cardinal Zen évoque encore la visite d’une délégation du Vatican en Chine au mois d’octobre dernier, confirmée seulement quelque temps après par le Saint-Siège. Il cite le père Heyndrickx Jeroom, prêtre de la Congrégation missionnaire de Scheut et sinologue, selon lequel les entrevues n’ont pas porté sur la détention de Mgr Su Zhimin de Baoding ou encore sur l’assignation à résidence de Mgr Ma Daqin de Shanghai. En revanche, la nomination des évêques a été évoquée et la délégation vaticane s’est rendue au séminaire national de Pékin, une visite sans doute imposée par le régime chinois. Le cardinal Parolin devait simplement indiquer à la presse : « Le fait que nous parlions est déjà positif. » « Il semble qu’aucun accord ne soit en vue », commente laconiquement le cardinal Zen.

Le cardinal poursuit ses critiques en soulignant – on sent l’ironie – qu’il est loin, « aux périphéries », et qu’il ne sait pas comment seront désormais nommés les évêques. « Selon un article récent de Bernardo Cervellera publié sur AsiaNews, (…), “la proposition de Pékin se limite à la reconnaissance pleine et entière de tous les évêques officiels par le Saint Siège (y compris les évêques excommuniés ou illégitimes), sans référence aucune aux évêques clandestins ou emprisonnés. Le Vatican doit également reconnaître le Conseil des Evêques chinois, sa compétence (et non celle du pape) pour nommer des candidats à l’épiscopat qui seront démocratiquement élus, c’est-à-dire selon les suggestions de l’“Association Patriotique”. » Le Vatican n’aurait plus qu’un faible pouvoir de veto.

« Si ces informations rapportées sont exactes, le Saint-Siège peut-il céder aux demandes de l’interlocuteur chinois ? Cette approche respecte-t-elle encore la vraie autorité du Pape quant à la nomination des évêques ? », demande le cardinal.

« Nos responsables à Rome savent-ils seulement ce qu’est une élection en Chine ? Savent-ils que la soi-disant Conférence Episcopale chinoise n’est pas seulement illégitime, mais qu’elle n’existe pas ? Il s’agit en fait d’une association répondant au nom de “Une Association et Une Conférence”, soit l’Association Patriotique et la Conférence épiscopale chinoise qui fonctionnent de concert sous la présidence des représentants du gouvernement. (…) En signant un tel accord, Rome donnerait à un gouvernement athée le pouvoir de nommer des évêques », accuse le cardinal Zen.
 

Le Saint-Siège abandonne-t-il toute volonté en matière de nomination d’évêques ?

Outre la question de la nomination, Pékin exige du Saint-Siège la reconnaissance des évêques excommuniés et des évêques illégitimes, rappelle le cardinal. « Des évêques excommuniés ont abusé de leur pouvoir sacramentel (y compris en ordonnant des diacres et des prêtres) ou judiciaires (en distribuant des offices) sans être réprimandés par le Saint-Siège, semble-t-il. Des évêques légitimes qui ont pris part à des consécrations épiscopales illégitimes, une, deux, trois ou quatre fois, n’ont jamais demandé pardon, ni n’ont été pardonnés par le Saint-Père. Ils ont tous participé à la soi-disant “Assemblée des représentants de l’Eglise Catholique” », poursuit le cardinal Zen.

« Peu après le début du voyage de la délégation vaticane à Pékin, le gouvernement chinois a convoqué de nombreux leaders de l’Eglise, obligeant tous les évêques, qu’ils soient légitimes, illégitimes ou bien excommuniés, à célébrer ensemble à cette occasion. Ce sont évidemment des actes schismatiques. (…) Si le Saint-Siège venait à signer un accord avec Pékin sans faire la lumière sur tous ces faits, cela blesserait gravement la conscience des fidèles », note également le cardinal dont la préoccupation justifie la franchise.

 
L’Eglise clandestine toujours persécutée, la Chine se fait plus arrogante

 Les communautés clandestines semblent être les grandes oubliées des pourparlers, accuse-t-il encore – du côté chinois mais aussi à Rome : le cardinal Zen parle de « suicide » de la part de l’Eglise.

« Au cours des négociations récentes il n’a pas été fait mention des cas de Mgr James Su Zhimin, en prison depuis 20 ans, ni de Mgr Thaddeus Ma Daqin de Shanghai assigné à résidence depuis trois ans par exemple : leurs affaires sont-elles trop “sensibles” ? », demande le cardinal.

Il parle d’une véritable abdication du Saint-Siège dans ses négociations diplomatiques avec Pékin. Si elles devaient être totalement oubliées de Rome, les « branches saines » de la véritable Eglise de Chine seraient contraintes par le gouvernement à se soumettre aux évêques illégitimes, estime le cardinal : et ce serait un abandon imputable à Rome.

Le cardinal Joseph Zen se dit particulièrement inquiet de voir à quel point le secrétaire d’Etat du Vatican se montre encore leurré par les « miracles de l’Ostpolitik », naïvement persuadé que l’œuvre du cardinal Casaroli avait permis, en son temps, de garantir l’existence même de la hiérarchie de l’Eglise dans l’Europe de l’Est communiste.

Il faut lire toute la conclusion de cette tribune d’un homme qui voit son Eglise abandonnée sombrer dans la soumission à un Etat communiste :

« Le jour où un accord sera signé avec la Chine, tout sera paix et joie, mais ne vous attendez pas à ce que je participe aux célébrations de la mise en place de cette nouvelle Eglise. Je disparaîtrai, me consacrant à une vie monastique de prière et de pénitence. Je demanderai pardon à Benoît XVI pour ne pas avoir fait ce qu’il espérait me voir faire. Je demanderai au pape François de pardonner ce vieux cardinal des périphéries qui l’a importuné avec tant de lettres impertinentes.

« Les Innocents ont été massacrés, l’ange dit à Joseph de prendre Marie et l’Enfant et de fuir pour les mettre à l’abri. Aujourd’hui nos diplomates conseilleraient-ils à Joseph d’aller humblement quémander un dialogue avec Hérode ? »

vendredi 8 juillet 2016

Unilatéral ?



Les supérieurs de la FSSPX nous répètent à l'envie qu'il ne s'agit pas vraiment d'un accord avec Rome, mais plutôt d'une reconnaissance de la part de Rome, reconnaissance unilatérale qu'on ne peut donc refuser car ne dépendant pas de nous.
Nous achevions il y a quelque jours notre article Du pape à la Providence... en affirmant que l'acceptation d'un acte unilatéral lui fait perdre beaucoup de son unilatéralité. Et que dire quand l'acte unilatéral est demandé, accepté avec les remerciements des bénéficiaires ?

Un nouveau fait montre clairement que cette prétendue "unilatéralité" n'est qu'un leurre pour rassurer ceux qui veulent l'être. Il s'agit du sermon de Mgr de Galarreta à Saint Nicolas (Paris) pour l'ordination de l'abbé Sabur, le 2 juillet dernier.
L'évêque argentin y confirme que les ordinations sacerdotales de la FSSPX sont, non seulement tolérées, mais acceptées par Congrégation pour la Doctrine de la Foi (dont dépend Ecclesia Dei) comme le disait le communiqué de l'évêque de Ratisbonne et son commentaire par Ennemond. L'unique demande de la CDF est que la FSSPX donne les noms des ordonnés; demande acceptée bien sûr.

Il semble que cet acte romain ne soit pas une surprise de juin, car dès avril-mai derniers, nous avions été mis au courant de l'autorisation romaine (peut être était elle seulement probable à ce moment) pour les ordinations par la famille d'un ordinand.

Conséquence de cette décision romaine: après les confessions et l'extrême onction, voilà les ordinations reconnues par Rome, et ainsi intégrées à la juridiction conciliaire.


Voici l'extrait du sermon de Mgr de Galarreta (source):
Or le Pape lui-même dit que la Fraternité, nous sommes des catholiques. Alors nous sommes des catholiques ou nous sommes des schismatiques ? J’ai avec moi la lettre qui m’a été donnée par Son Excellence Monseigneur Fellay, où la Congrégation de la doctrine de la Foi nous dit, a dit à Monseigneur, que nous pouvons procéder aux ordinations sans demander la permission des Ordinaires du lieu ; qu’il suffit de leur donner les noms des ordonnés, chose que nous ferons bien sûr, opportunément. Alors nous ne sommes ni schismatiques, ni des illégaux.

jeudi 7 juillet 2016

Peut on assister à la nouvelle messe ? (Réponses à des lecteurs)

Nous recevons de temps à autre des questions de lecteurs nous demandant s’ils peuvent assister à la nouvelle messe, n’ayant pas accès facilement à la Messe de toujours ; la réponse de la Tradition étant négative, nous avons déjà publié à ce sujet plusieurs documents, qu’il est indispensable de lire et connaître :
Le Bref Examen Critique du NOM, signé par les card. Ottaviani et Bacci.
62 raisons de ne pas assister à la nouvelle messe, par les prêtres de Campos.
Nous continuerons la publication d’autres documents sur la question. Voici en attendant, des explications un peu détaillées du refus de l’assistance à la nouvelle messe. Ces explications pourront paraître longues et inutilement détaillées : en fait elles se devaient de répondre à de nombreuses questions, variées, portant sur divers points, et d’y répondre de façon argumentée. Il ne s’agit pas d’une réponse au cas par cas.
Vu la longueur de l’article, nous vous conseillons vivement de  le télécharger en PDF pour l’imprimer, la lecture sur écran ne permettant pas l’étude et la réflexion.

PDF Réponse à une lectrice au sujet de l’assistance à la nouvelle messe

Paul VI et les pasteurs protestants qui collaborèrent à la rédaction du NOM

Réponse à une lectrice au sujet de l’assistance à la 

nouvelle messe


Extrait du message :
[…] Nous assistons quand même le Dimanche à la Messe Conciliaire, pour ne pas nous "couper" de L'Eglise mais c’est la désolation ...
Est-ce bien ou pas ? Notre fils nous dit que qu'elle n'est pas valide... Que faire ?
[…]


Réponse :
Voici la position traditionnelle à ce sujet, tenue dans la FSSPX et les autres communautés de la Tradition, bien qu’aujourd’hui, de nombreux prêtres et supérieurs de la dite Fraternité aient malheureusement changé de position :

Quant à l’assistance à la Nouvelle Messe, deux problèmes se posent au catholique voulant garder la Foi dans son intégralité, ce qui implique le rejet de l’erreur :
1) Quant à l’objet : Validité du NOM
2) Quant au sujet, à la personne : Légitimité de l’assistance au NOM, même s’il était valide.