mardi 31 janvier 2017

"FSSPX, la réconciliation toujours plus proche"


[Andrea Tornielli - La Stampa] Fraternité Saint Pie X, la réconciliation toujours plus proche

SOURCE - Andrea Tornielli - La Stampa - 30 janvier 2017

Le Secrétaire d'Ecclesia Dei, Mgr Pozzo, déclare: «Nous travaillons à perfectionner la forme juridique.»
"En ce moment, nous travaillons à l'amélioration de certains aspects de la structure canonique, qui sera une prélature personnelle." L'archevêque Guido Pozzo, secrétaire de la Commission «Ecclesia Dei» en charge du dialogue avec la Fraternité Saint-Pie X, confirme également à Vatican Insider que l’étape de la pleine communion avec les lefébvristes approche. La finalité de l'accord est désormais en vue, même s’il faudra encore un certain temps.
Le supérieur de la Fraternité Saint-Pie X, Mgr Bernard Fellay, le 29 Janvier, 2017, a participé en tant qu'invité à l’émission "Terres de Mission" de TV Liberté". Il a confirmé dans cet entretien que l'accord avance et que pour arriver à la solution canonique il ne sera pas nécessaire d’attendre jusqu'à ce que la situation de l'Eglise soit redevenue «totalement satisfaisante» aux yeux de la Fraternité Saint-Pie X, qui n’a également, durant toutes ces années [de crise], jamais manqué de mentionner le nom du pape, et de prier pour lui lors de la célébration des messes. Mgr Fellay a situé l'attitude du pape François envers la FSSPX par son intérêt pour les fidèles qu’il considère être à la périphérie [de l’Eglise] et a expliqué l'importance de mettre fin à la séparation d’avec Rome.
Le cheminement vers le rapprochement, après le mini-schisme provoqué par les quatre ordinations épiscopales illégales célébrées par Mgr Marcel Lefebvre en 1988, a commencé en 2000, lorsque les lefebvristes sont venus en pèlerinage à Rome pour le Jubilé. Jean-Paul II a donné son assentiment à de nouvelles discussions doctrinales. Les contacts se sont intensifiés avec Benoît XVI, avec l'examen sans tabou des questions doctrinales. Le pape Ratzinger avait d'abord libéralisé l'utilisation du missel pré-conciliaire puis levé les excommunications des quatre évêques de la Fraternité. Avec François, en plus de la poursuite des contacts, un pas de plus a été franchi avec l'octroi aux prêtres de la Fraternité de confesser non seulement validement mais aussi licitement les fidèles pendant le jubilé de la miséricorde. Une concession qui a ensuite été étendue sans limite de temps dans la lettre «Misericordia et misera».
En ce qui concerne les problèmes doctrinaux, l'essentiel semble dépassé en vue de l’accord. Il serait demandé aux membres de la Fraternité Saint-Pie X ce qui est nécessaire pour être catholiques, à savoir la "professio fidei", la croyance en la validité des sacrements célébrés avec le Novus Ordo (la liturgie issue de la réforme post-conciliaire), et l'obéissance au pape. Il y a eu un dialogue et une confrontation sur le rapport entre le Magistère et la tradition, tandis que sont l'objet d’approfondissement - et même d’un désaccord qui pourrait perdurer - les sujets liés à l'oecuménisme, à la liberté religieuse et à la relation Église-monde.
Dans l'entretien télévisé Mgr Fellay, en plus de rappeler l'octroi de François concernant les sacrements de la réconciliation et de l'onction des malades, a aussi cité les ordinations sacerdotales de la Fraternité, déclarant qu'elles ont lieu avec la permission du Saint-Siègeet sans la nécessité d'obtenir le consentement de l'évêque local. L'état des faits, précise Mgr Pozzo, est plus complexe et remonte à une décision prise par Benoît XVI et la Congrégation pour la Doctrine de la Foi il y a quelques années. "Le Saint-Siège - explique le secrétaire d'Ecclesia Dei - permet et tolère les ordinations sacerdotales de la FSSPX, tout en continuant à les dire valides mais pas licites, à condition de communiquer les noms des ordinands à l'évêque de leur diocèse d’origine. Le pape François a accordé la légitimité seulement à l'administration des sacrements de la pénitence et de l'onction des malades. Mais pour que les autres sacrements, outre que valides deviennent aussi légitimes, il est nécessaire d’arriver à une solution canonique pour la Fraternité."
La voie choisie pour la solution canonique, comme chacun sait, est celle de la prélature personnelle, figure inédite introduite dans le nouveau Code de droit canonique de 1983, et jusqu'à présent appliquée seulement à l'Opus Dei. Au cours de ces quelques dernières années les voix de ceux qui s’opposent à l'accord se sont multipliées. L'un des quatre évêques pour lequel le pape Ratzinger avait levé l'excommunication, Richard Williamson, a quitté la Fraternité, a fondé un groupe plus extrême et a procédé à de nouvelles ordinations épiscopales. La position de Mgr Fellay apparaît être plus en phase avec celle du fondateur, Mgr Lefebvre, qui en 1988 était presque parvenu à un accord avec le Cardinal Joseph Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, accord qui a capoté à la dernière minute.
Andrea Tornielli


Allié Bienveillant ?

Allié Bienveillant ?
 Kyrie Eleison numéro CDXCVIII (498) 28 janvier, 2017

Un évêque décent aux Tradis veut du bien ?
Du Concile à l’Enfer il ne voit pas le lien.


Mgr. Athanase Schneider, venant d’Allemagne mais actuellement Évêque d’Astana au Kazakhstan, s’est fait connaître ces dernières années aux catholiques de la Tradition par maintes déclarations qui vont apparemment dans le sens de la Tradition. Par exemple l’année dernière il s’est associé publiquement aux quatre cardinaux qui ont mis en question la doctrine exprimée par le Pape François dans son document Amoris Laetitia. Lorsque Mgr Schneider fait tant pour critiquer la glissade à « gauche » de l’Église officielle, il est possible qu’il ne comprenne pas qu’on puisse l’attaquer de la « droite », mais il s’agit de la Vérité et non pas de nos petites personnalités. Excellence, merci de toute la vérité que vous avez eu le courage de défendre en public, mais laissez-vous dire que la Vérité est bien plus forte et bien plus exigeante que vous ne pensez. Vous avez accordé récemment une interview à Adelante la Fe. Ayez la bonté de ne pas le prendre personnellement si quelques-unes de vos réponses sont citées ici (en lettres italiques) pour être critiquées.

"Je suis convaincu que dans les circonstances actuelles, Mgr Lefebvre aurait accepté sans hésiter la proposition canonique de Rome d’une Prélature Personnelle pour la Fraternité St Pie X."

Mgr Schneider avec l'abbé Wach de l'ICRSP
Excellence, cela n’est pas possible. Mgr Lefebvre a cru, et il l’a prouvé par des arguments tirés de la théologie et l’histoire de l’Église, que Vatican II fut une trahison sans précédent par laquelle les autorités suprêmes de l’Église abandonnèrent 1900 ans de doctrine immuable de l’Église. Or, la Rome officielle suit toujours ce concile objectivement perfide. Donc soumettre la Fraternité à cette Rome-ci, ce sera soumettre le poulailler au renard. Mgr Lefebvre a toujours espéré que la Rome néo-moderniste se redresserait, mais il n’en est rien jusqu’ici.

"Mgr Lefebvre était doué d’un profond « sensus ecclesiae », ou sens de l’Église"

C’est vrai, parce qu’il possédait en profondeur et avec clarté la doctrine ou enseignement catholique, qui se situe au cœur de l’Église. « Allez, enseignez toutes les nations, » fut la dernière instruction de Jésus à ses Apôtres (Mt. XXVIII, 19–20). Or, Vatican II a trahi cette doctrine, donc c’est le sens
même de l’Église qui a fait que Mgr Lefebvre a répudié ce Concile. Les conciliaristes de la Rome actuelle ne seront jamais capables de reconstruire l’Église.

"Il a consacré quatre évêques en 1988 parce qu’il était persuadé qu’il y avait un réel état de nécessité."
En effet, mais attention ! C’est la crise objective qui a engendré la conviction subjective, et pas l’inverse. Notre monde moderne est malade mentalement, du subjectivisme. Mgr Lefebvre fut un objectiviste.

Mgr Schneider et d'autres ralliés..
"Si la Fraternité reste trop longtemps canoniquement indépendante, ses membres et ses fidèles vont perdre leur sens de la nécessité d’être soumis au Pape, et ils finiront par cesser d’être catholiques."
Le Pape est Pape pour « confirmer ses frères » dans la Foi – voir Lc.XXII, 32. S’il s’agit d’un Pape conciliaire dont la foi est corrompue par Vatican II, il ne pourra plus donner ce qu’il n’a pas lui-même. C’est en se soumettant aux Papes conciliaires que des catholiques sans nombre ont perdu depuis le Concile la vraie Foi.

"Aucun Catholique ne peut choisir les Papes auxquels il obéira ou non. Le Bon Dieu guide son Église".

La crise présente dans l’Église est sans précédent parce que jamais avant dans toute l’histoire de l’Église on n’a vu toute une série de Papes, l’un après l’autre, en décalage par rapport à la vraie Foi, comme nous en avons vu depuis Vatican II. Ceci oblige – exceptionnellement – les catholiques à juger leurs Papes, évêques et prêtres dans la mesure nécessaire pour s’assurer que ce ne sont pas des loups. Par cette crise le Bon Dieu purifie son Église, et dès que la purification sera complète, Il donnera à son Église un grand Pape, catholique pour de vrai.

"J’ai dit à Mgr. Fellay qu’à Rome nous avons besoin de la Fraternité dans cette grande bataille pour la pureté de la Foi."

Excellence, veuillez croire que la Rome Conciliaire fera de son mieux pour compléter la corruption de la foi de la Fraternité. Déjà la Fraternité officielle a glissé loin de la Foi objective de Mgr Lefebvre.

Kyrie eleison.

samedi 28 janvier 2017

Les accords avec Rome n'attendent qu'un coup de tampon



 On peut lire cet entrefilet incroyable (mais vrai) sur le site de TV liberté : 

"Enfin dimanche pour l’émission Terres de Mission, un entretien exclusif. Jean-Pierre Maugendre reçoit Monseigneur Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X pour évoquer l’état des discussions entre les catholiques traditionalistes et le Vatican. Le successeur de Monseigneur Lefebvre indique que les accords de Rome n’attendent plus qu’un coup de tampon."

Le lien : http://www.tvlibertes.com/2017/01/27/14011/jt-economie-emprunt-lepen

Cette émission vient d'être diffusée.  Vous la retrouverez au lien suivant

https://www.tvlibertes.com/2017/01/29/13989/terres-de-mission-n17-fellay

vendredi 27 janvier 2017

La Foi dans notre combat actuel

http://abbe-pivert.com/wp-content/uploads/2017/01/2017-01-22-la-foi.mp3 




 Dans la crise que nous traversons actuellement, il n'est pas toujours aisé de comprendre le pourquoi des difficultés rencontrées, des privations, de cette "disparition" des soutiens plus sensibles ...  Dans ce sermon (3ième après l’Épiphanie), M. l'abbé Pivert remet  tout ce que nous vivons dans sa vraie perspective, à savoir celle de la Foi...  A écouter, à méditer, à mettre en pratique...

Décès d'Arnaud de Lassus

 Nous venons d'apprendre le décès de M Arnaud de Lassus. Il était le président et le fondateur de l'AFS  "l'Action Familiale et Scolaire" qui éditait de très bonnes études catholiques sous forme de plaquettes ou de livres (que l'on peut se procurer ici
Il était le fondateur et le président de l’« Action familiale et scolaire », une association catholique traditionnelle de formation doctrinale (dans la lignée de la Cité catholique de Jean Ousset), éditant une revue et des plaquettes ou livres (que l’on peut se procurer ici). Arnaud de Lassus a pendant très longtemps et jusqu’à récemment donné des conférences et rédigé lui-même diverses publications. Né le 9 mai 1921 à Paris, il était père de sept enfants et polytechnicien.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com/deces-darnaud-de-lassus |
Il était le fondateur et le président de l’« Action familiale et scolaire », une association catholique traditionnelle de formation doctrinale (dans la lignée de la Cité catholique de Jean Ousset), éditant une revue et des plaquettes ou livres (que l’on peut se procurer ici). Arnaud de Lassus a pendant très longtemps et jusqu’à récemment donné des conférences et rédigé lui-même diverses publications. Né le 9 mai 1921 à Paris, il était père de sept enfants et polytechnicien. Ses obsèques auront lieu lundi à Versailles, en la cathédrale saint Louis, à 10h30.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com/deces-darnaud-de-lassus |
Il était le fondateur et le président de l’« Action familiale et scolaire », une association catholique traditionnelle de formation doctrinale (dans la lignée de la Cité catholique de Jean Ousset), éditant une revue et des plaquettes ou livres (que l’on peut se procurer ici). Arnaud de Lassus a pendant très longtemps et jusqu’à récemment donné des conférences et rédigé lui-même diverses publications. Né le 9 mai 1921 à Paris, il était père de sept enfants et polytechnicien. Ses obsèques auront lieu lundi à Versailles, en la cathédrale saint Louis, à 10h30.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : http://www.contre-info.com/deces-darnaud-de-lassus |
 M Arnaud de Lassus a donné de très nombreuses conférences en particulier les Journées Jean Vaquié à Avrillé dont il était un fervent pilier.

L'AFS publie ce communiqué à l'occasion de son décès :
L'équipe des permanents de l'AFS, les amis et collaborateurs ont la douleur de vous faire part du rappel à Dieu de Monsieur Arnaud de LASSUS dans la nuit du 25 au 26 janvier, muni des sacrements de l'Eglise.

Membre fondateur de l'Association et le plus important contributeur de ses publications, il nous a donné d'admirables exemples de respect de la vérité, d’honnêteté intellectuelle, d'humilité devant les faits, de puissance de synthèse sur des sujets complexes...
Nous lui devons beaucoup et nous souhaitons ne pas être indignes de l'héritage qu'il nous laisse.

Nous prions pour que Dieu lui donne la récompense promise au bon serviteur,

A toute sa famille nous transmettons nos condoléances et l'assurons de nos prières confiants dans la miséricordieuse bonté de Notre Père céleste et dans l'intercession de Notre Dame pour qui il avait une particulière dévotion.

Les obsèques :
lundi 30 janvier
10 h 30
Cathédrale St Louis
Versailles

mercredi 25 janvier 2017

Prise de soutane pour le séminaire saint Louis-Marie Grignion de Montfort


Prise soutane des séminaristes de première année le 11 février prochain

Publié le 23 janvier 2017 par Séminaire d'Avrillé

Le séminaire Saint Louis – Marie Grignion de Montfort a la joie de vous annoncer la prise de soutane des séminaristes de première année le samedi 11 février 2017 à 10h30 au couvent de la Haye aux Bonshommes à l’occasion d’une Messe pontificale célébrée par SE Mgr Faure. Vous êtes tous conviés à assister à cette cérémonie ou à vous y joindre par la prière.




Partager :

samedi 21 janvier 2017

Du Lutherrorisme ou Martin Luther l'anti-saint.

Alors que le bureau philatélique du vatican a prévu de sortir un timbre à l'effigie de l'hérésiarque Luther dans la cadre de la célébration des 500 de la "réformes", les dominicains d'Avrillé ne sont pas restés silencieux et viennent de publier une excellente brochure qui ne fera sûrement pas plaisir aux oecuménistes de Rome et au pape lui même.
Peu importe : c'est la vérité qui sauve.

N'hésitez pas à vous procurer cette brochure et la diffuser autour de vous pour que les braves chrétiens sachent qui était réellement Luther.

Lien pour télécharger le document des Dominicains d'Avrillé : ici 





e bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : https://www.contre-info.com/le-vatican-sort-un-timbre-a-leffigie-de-luther |phil
e bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : https://www.contre-info.com/le-vatican-sort-un-timbre-a-leffigie-de-luther |b
e bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : https://www.contre-info.com/le-vatican-sort-un-timbre-a-leffigie-de-luther |
Le bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : https://www.contre-info.com/le-vatican-sort-un-timbre-a-leffigie-de-luther |
Le bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.
Retrouvez cet article et l'info alternative sur : https://www.contre-info.com/le-vatican-sort-un-timbre-a-leffigie-de-luther |

vendredi 20 janvier 2017

Qu'est ce qu'un conciliaire pur et dur..

Note de reconquista : Le journal hyper progressiste "la Croix" a fait un petit sondage et descriptif de divers "sensibilités" au sein de l'église conciliaire. Le journal "la croix" feint d'ignorer la sensibilité traditionnelle (ralliée) et nous pensons qu'il serait très judicieux de la rajouter car cette tendance catholique libérale est aussi un aspect important de l'église conciliaire. En attendant, ce journal décrit le profil du conciliaire pur et dur. On voit mal comment un fidèle de la Tradition (non rallié) pourrait s'accorder avec une telle personne !


LES CONCILIAIRES PURS ET DURS ...
 source : " la croix"
Pour eux, Jésus est : celui qui témoigne de la miséricorde de Dieu en brisant les frontières de l’exclusion.

Être catholique, c’est : rompre avec la logique exclus/ayant droit ; la transcendance se découvre, pour eux, dans la communion avec tous les hommes.

Leur spiritualité : rappeler à tous les hommes leur commune dignité d’enfants de Dieu (avec une méfiance à l’égard d’une « Église des purs »). S’ils avaient à choisir un passage de l’Évangile, ce serait le pardon à la femme adultère, la rencontre avec la Samaritaine ou avec Zachée. Ils sont hostiles à la messe en latin.

Leur pratique : messe, pèlerinage (à Lourdes plus qu’à Paray-le-Monial), chapelet… Ils figurent, avec les observants, parmi les plus zélés.

Leur lieu : la paroisse ; les structures diocésaines dans lesquelles ils sont omniprésents ; les mouvements comme le Secours catholique… Ils sont engagés dans tous les domaines, du caritatif à la défense de la famille.

Leur sociologie : ce groupe est assez hétérogène.

Leurs figures de référence : sœur Emmanuelle, l’abbé Pierre, Guy Gilbert, le jésuite Joseph Moingt…

Leur vote : ce sont ceux qui votent le plus à gauche (plus d’un tiers), mais on les trouve aussi au centre droit et à droite. Ils sont majoritairement opposés au Front national.

Ce sont les plus fervents admirateurs du pape François. Ils sont assez proches de « La manif pour tous » et majoritairement favorables à l’accueil des migrants.

Sortie du Séminaire à Sainte Anne d’Auray. Le séminaire aux pieds de Sainte Anne.


Le séminaire Saint Louis Marie Grignion aux pieds de Sainte Anne..

Le séminaire profite de son emplacement privilégié en Anjou pour faire découvrir le patrimoine catholique Français (et breton) aux séminaristes. Après Pontmain, Saint Laurent sur Sèvres, le Mont Saint Michel et diverses abbayes, le séminaire s’est rendu avec Mgr Faure au sanctuaire de Sainte Anne d’Auray.
Ce lieu béni du ciel où Sainte Anne est apparue en 1625 à un paysan très pieux dénommé Yvon Nicalozic. Les auteurs spirituels s’accordent à dire que Sainte Anne y est apparue en manifestant « la gravité tendre de la plus haute des maternités« . Cette unique et majestueuse apparition de la Mère de Notre Dame est plus que jamais d’actualité au moment où la maternité et l’enfance sont l’objet de toutes les attaques sataniques (maçonniques) qu’elles viennent de la république athée ou de la Rome conciliaire.
Cette sortie fut donc d’abord l’occasion de mieux connaître la bonté et la puissance de cette auguste sainte.
La Bretagne a aussi d’autres charmes qui sont plus naturels et qui savent aussi réjouir le coeur du chrétien . Ce sont ces belles rivières qu’un beau soleil hivernal est venu embellir. Et bien sûr la côte magique du golf du morbihan (petite mer) toute parsemées d’îles et parfumée par les pins maritimes.
La tout s’achevant avec un bon cidre breton chez des habitants bien contents de retrouver un air d’autrefois avec toutes ces soutanes.
Une sortie dont tout le monde se souviendra.
Doue benniget !

Mgr Faure et un séminariste
Mgr Faure s'entretenant avec un séminairste

mercredi 18 janvier 2017

L'Ordre Social Chrétien


L'article ci-dessous est le mot de l'aumônier de La Ligue du Christ-Roi dans la revue Opportet Christum regnare n°8 (Hiver 2015-2016)
 
Traduction par les soins de Reconquista


Lettre de l’aumônier
Monsieur l’abbé François Chazal, CM-SPX

« Ne soyez redevable de rien envers personne … sauf de vous aimer les uns les autres, disait Saint Paul »

Chers membres de la Ligue et amis de la Résistance Catholique,

L’économie de la cité de Satan est basée sur une notion falsifiée de la propriété privée, un système basé sur l’avarice et l’amour-propre, tandis qu’une économie catholique se base sur l’acte de donner, c’est-à-dire pourvoir aux besoins du prochain – qui est un système de Charité. L’économie moderne fut établie sur base de l’action de prêt, à des taux usuraires, à son profit personnel et avec peu ou pas de soucis pour l’éthique ou le bien commun. Des règles sont établies dans le marché, mais ces règles ne sont bien sûr pas suffisantes, car la notion d’économie qui règne de nos jours est fausse dès le départ. Vous connaissez le reste de l’histoire : la pyramide de dette sur laquelle tout repose de nos jours ; l’hydre à quatre-têtes du capitalisme, de la guerre, du socialisme et du système social qui purge la Chrétienté de la majeure partie de sa vitalité et qui conduit les hommes et les nations dans une servitude de plus en plus amère : la captivité moderne, tremplin pour le Nouvel Ordre Mondial.


Dans le passé, des efforts ont été consentis pour résister à cet esclavage, et nous devrions les étudier avec assiduité. Regardez par exemple, comment, il n’y a pas si longtemps, Garcia Moreno est parvenu à dissocier l’économie de son lien usuraire et en simplement quelques années, remettre sur pied son cher pays, l’Équateur, qu’il a ainsi rendu totalement indépendant des vautours ploutocrates. Salazar a aussi réussi au Portugal, et il a été très actif sur le sujet. L’essai de Franco en Espagne, fut timide et saboté par l’Opus Dei et les manœuvres maçonniques, mais il a quand même rencontré un peu de succès : ce n’est que récemment que les caisses d’épargnes espagnoles ont cessé d’opérer librement. En Allemagne, il y avait la caisse de Neuwied qui était libre d’usure, et il y avait des institutions similaires qui existaient en France et en Italie. De telles initiatives et de telles institutions ont contribué à rétablir ces économies sur leurs bases naturelles, ce qui a résulté en une vraie liberté et prospérité pour les gens et la stabilité pour tout le pays.

Ce qui nous a toujours été recommandé par nos prédécesseurs est de recommencer de petits îlots sains, qui incluent parmi d’autres mesures sociales, des caisses catholiques qui ont beaucoup contribué à restaurer l’Ordre Chrétien en renforçant les familles, en neutralisant la tyrannie et en procurant la justice sociale.

Je pense que la même chose s’applique dans le domaine des Assurances. C’est ce qui se passe ici aux Philippines, parmi nos fidèles. Nous appliquons simplement la générosité de certains aux nécessités des autres. Cela se passe à petite échelle, mais cela a le mérite de se passer aujourd’hui. Même si ces mesures sont modestes, ce sont des mesures qui vont dans la bonne direction – pour atteindre un réel retour plein et entier en temps opportun, si Dieu le veut. Mieux vaut faire quelque chose que de ne rien faire, et le faire maintenant plutôt que de le remettre à plus tard ; et mieux vaut le faire à petite échelle en utilisant les bons principes plutôt que de le faire à large échelle en se servant de théories qui sont entièrement pourries, comme tendent à le faire l’Amérique et l’Occident qui ne tirent aucune leçon des désastres passés ou présents.

Le Jésuite irlandais [NDR le Père Edward CAHILL,S.J.], dont les pensées élevées tout en étant orthodoxes et pratiques honorent les pages de l’édition actuelle de notre magazine, fournit beaucoup de conseils utiles dans le domaine de cette étude. Et pour ceux d’entre vous qui gérez des affaires, rappelez-vous que des grands noms comme BMW ou Michelin ont opéré sur la base des principes exposés dans les grandes encycliques sociales Rerum Novarum et Quadragesimo Anno. « Pourquoi eux ? Et pourquoi pas moi à mon tour ? », pourrions-nous nous demander à la suite de Saint Augustin. Le chemin est tracé par Notre Seigneur, et il s’agit, comme nous l’avons montré, du chemin de la Charité. Ne soyez redevable de rien à personne … sauf pour ce qui est de s’aimer les uns les autres, disait Saint Paul.

Tout ce dont vous avez besoin ce sont de gens qui se font confiance, qui ont la Charité divine et qui savent ce qu’ils font. Cette dernière chose est la plus difficile, et si nous voulons détruire le système diabolique actuel, nous devons savoir par quoi le remplacer, ce qui explique pourquoi nous insistons si souvent sur la nécessité de lire, d’étudier et d’apprendre les bons principes, les erreurs qui leur font barrage, et l’histoire libre de toute censure qui présente des chroniques de batailles millénaires entre la vérité et l’erreur, entre le bien et le mal. En fin de compte, je me répète, la Charité qui est la Loi de Notre Seigneur, est tout ce que nous nous devons les uns les autres et tout ce dont nous avons besoin. Il n’y a pas d’autre moyen. Le règne social du Christ est la Charité en action. C’est la base solide comme du roc sur laquelle nous devons reconstruire et c’est la mission élevée de toute association d’action catholique.


Que Dieu bénisse la Ligue,
En Jésus et Marie,
Abbé François Chazal

dimanche 15 janvier 2017

Doutes à propos des Dubia des Cardinaux

  Atila Sinke Guimarães


http://www.traditioninaction.org/bev/199bev12_30_2016.htm

Traduction par les soins de Reconquista

Ces deux derniers mois, les catholiques ont beaucoup entendu parler des Dubia – la lettre envoyée par quatre Cardinaux au Pape François demandant des clarifications sur les parties ambiguës de l’Exhortation Amoris Laetitia (AL).  Les quatre Cardinaux sont l’Américain Raymond Burke, l’Italien Carlo Cafaro et les Allemands Walter Brandmuller et Joachim Meisner.  Burke est le seul prélat actif, les trois autres sont à la retraite.

Cardinal Burke, Meisner, Cafarra, Brandmuller
Les Dubia sont cinq questions adressées au Pape et demandant une réponse.  C’est de tradition dans l’Eglise  que les prélats présentent aux Sacrées Congrégations du Saint-Siège, et même au Pape, leurs questions écrites très clairement et brièvement.  Normalement, ils reçoivent de concises réponses, un simple oui ou non.

Ces questions –dont l’entièreté du texte et du contexte peut être lu ici – à la base posent cette question : Est-il possible pour un catholique civilement divorcé et remarié de recevoir la Communion ?  Cette question est motivée par le fait que certaines parties d’Amoris Laetitia insinuent en termes énergiques que cette permission est accordée.  En d’autres termes, la question basique des Cardinaux est celle-ci : Est-il possible, pour une personne en état de péché mortel, de communier ?

Ces questions furent d’abord envoyées au Pape et au Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, mais, vu que les Cardinaux n’ont pas reçu de réponse, ils ont rendu leur document public le 14 novembre 2016.  Depuis lors, des interviews et déclarations variées de Burke et Brandmüller ont alimenté les discussions.

A cette vive interpellation, nous devons ajouter un lettre publique de soutien, suivie d’interviews et communiqués, d’un autre nouvel héros du conservatisme, Mgr Athanasius Schneider, qui a mis plus de poivre dans la sauce en parlant de schisme qui croît à l’intérieur de l’Eglise.  Ces schismatiques seraient les progressistes de la tendance de Kasper qui veulent libéraliser la Communion pour les catholiques divorcés et remariés.

Vu l’état de la question, que devrions-nous penser de ces Dubias ?

Pour être objectif et clair, distinguons trois perspectives différentes mêlées dans ce problème.

1.    Du point de vue logique

A.   Si nous considérons le contenu de ces deux documents (Amoris Laetitia et le document des Cardinaux) selon une perspective logique, nous voyons que les Prélats dissidents ont pris une position avantageuse pour tous.  Il est évident que le Pape ne peut pas explicitement permettre à quiconque de recevoir la Communion s’il est en état de péché mortel.

Si le Pape en arrivait à le permettre explicitement, il commettrait directement un sacrilège, qui induirait l’Église entière à faire de même et à se séparer elle-même du Magistère antérieur de l’Église.  Il est donc évident que le Pape ne va pas ouvertement dire : « Oui, je permets à une personne en état de péché mortel de communier. »

Il est aussi évident qu’il ne dira pas clairement : « Non, personne ne peut recevoir la communion en étant en état de péché mortel. »  Car, en réalité, il insinue le plus possible que les personnes divorcées/remariées peuvent recevoir la communion.