Pages

mercredi 11 avril 2018

Les Amis du Sacré-Cœur réparent un blasphème contre la Sainte Face du Christ au Mans

Les Amis du Sacré-Cœur ont défendu l'honneur du Christ outragé dans une pièce de théâtre hier au Mans. Venus d'Angers, ils ont tenu à prier publiquement avec un prêtre pour réparer l'horrible outrage qui fut fait à Notre Seigneur. Qu'ils en soient remerciés. 

Compte-rendu d'un Ami du Sacré-Cœur : 

Dans la soirée du mardi 10 avril, quelques membres de l’équipe d’Angers des ASC se sont rendus au Mans pour réparer les injures faites au Visage du Christ dans une pièce de théâtre blasphématoire intitulée « Sur le concept du visage du Fils de Dieu »; dans cette soi-disant pièce de théâtre a lieu notamment une scène où le visage du Christ est recouverte par des grandes coulures brun-rouge évoquant des matières fécales. Son réalisateur, Roméo Castelucci, fera une déclaration sans équivoque à la revue australienne Real Time Arts en 2002 : pour lui « l’Ange de l’Art, c’est Lucifer ». 

La Providence a singulièrement bien aidé l’équipe. Tous ceux qui n’ont pas pu venir priaient pendant cette action réparatrice. En effet, même si le maire n’a pas voulu interdire cette infecte pièce de théâtre, l’administration préfectorale avait déjà interdit que les enfants participent à cette pièce car ils pouvaient voir un homme nu. Le réalisateur avait déjà dû réduire sa pièce et empêché la projection de cailloux sur la fresque du Christ par les enfants. 
Le deuxième élément providentiel fut l’intervention d’une bonne trentaine de jeunes plutôt politisés (genre AF, RF etc ..) qui sont arrivés par simple convocation de leurs cadres dans l’après-midi. Cela rendait la réparation encore plus publique.

D’autant que l’abbé Salenave a pu se libérer pour venir avec étole et surplis pour diriger les prières réparatrices (litanies réparatrices de la Sainte Face) devant un cadre représentant le Visage du Sauveur tenu par un membre des ASC. L’abbé menait les prières et les méditations avec un mégaphone. Quelques gauchistes qui étaient présents ont bien tenté de hurler au début mais la détermination de tout le monde a prévalu. Il semble que c’est la présence d’un seul représentant de l’Eglise qui ait suscité la plus grande colère de ceux qui allaient voir la pièce : preuve que l’absence de prêtres ou de réactions publiques du clergé freine la portée de la réparation (à Brest, par exemple, où la pièce a aussi eu lieu mais où aucun prêtre de la FSSPX ne fut présent pour encourager la réparation)

Après quelques temps, les jeunes des groupes politisés sont repartis mais l’équipe d’Angers a continué à prier avec leur aumônier en offrant un chapelet réparateur devant le théâtre.

Quelques journalistes étaient présents : celle de Ouest-France qui ira voir la pièce et en fera une louange et celle, plus objective du Maine Libre, qui relatera la réaction.

Que la relative réussite de cette action nous rappelle que, si la prière obtient tout, elle ne nous dispense pas de l’action … que nous inspire justement la prière. 

A une prochaine fois !

Prières de réparations à la Sainte Face

Une gauchiste insultant l'abbé pendant la prière
PS : Puisqu'il est probable que cette pièce de théâtre face de nouveau surface dans une autre ville, nous invitons nos lecteurs à réciter les litanies réparatrices de la Sainte Face, pour que le Ciel soit apaisé après de si horribles blasphèmes : 

Litanies de la Sainte Face



Les Litanies de la Sainte Face ont été composées par sœur Marie de Saint-Pierre, carmélite de Tours. Elle est aussi à l'origine du Chapelet de la Sainte Face. Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus possédait ces litanies.

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ , exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils de Dieu, rédempteur du monde, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous

Ô Face adorable, qui avez été adorée avec un profond respect par Marie et par Joseph, lorsqu'ils vous virent pour la première fois, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui avez ravi de joie, dans l'étable de Bethléem, les anges, les pasteurs et les mages, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui avait blessé d'un trait d'amour, dans le temple, le vieillard Siméon et Anne la prophétesse,  ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui avez été baigné de larmes en votre sainte enfance, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui avez rempli d'admiration les docteurs de la loi, quand vous parûtes dans le temple à l'âge de douze ans, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, blanche de pureté, vermeille de charité, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, plus belle que le soleil, plus gracieuse que la lune, plus brillante que les étoiles, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, plus précieuse que l'or, l'argent et les diamants, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont les traits étaient ravissants et les grâces charmantes, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la noblesse caractérisait tous les traits, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, contemplée par les anges, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, la douce volupté des saints, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, chef d'oeuvre du Saint Esprit, dans laquelle le Père éternel met ses complaisances, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, délices de Marie et de Joseph, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, miroir ineffable des perfections divines, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la beauté est toujours ancienne et toujours nouvelle, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui apaisez la colère de Dieu, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui faites trembler les démons, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, trésor de grâces et de bénédictions, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, exposée dans le désert aux intempéries de la saison, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, brûlée des ardeurs du soleil et baignée de sueur dans les voyages, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont l'expression est toute divine, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la modestie et la douceur attiraient les justes et les pécheurs, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui donniez un saint baiser aux enfants après les avoir bénis, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, troublée et pleurant au tombeau de Lazare, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, brillante comme le soleil et rayonnante de gloire au mont Thabor, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, attristée à la vue de Jérusalem et versant des larmes sur cette ville ingrate, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, abaissée jusqu'à terre au jardin des oliviers et portant la confusion de nos péchés, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui avait été couverte d'une sueur de sang, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, baisée par le perfide Judas, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la sainteté et la majesté saisirent de terreur les soldats et les renversèrent, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, frappée par un infâme valet, couverte d'un voile d'ignominie et profanée par les mains sacrilèges de vos ennemies, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, souillée de crachats et meurtrie par tant de soufflets et de coups, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont les divins regards blessèrent le cœur de Saint Pierre d'un trait de douleur et d'amour, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, humiliée pour nous dans les tribunaux de Jérusalem, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui conservâtes votre sérénité lorsque Pilate prononça le funeste arrêt, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, couverte de sueur et de sang, tombant dans la boue sous le fardeau de la croix, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui méritez tous nos respects, nos hommages et nos adorations, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, essuyée d'un voile par une pieuse femme sur la route du calvaire, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, élevée sur l'instrument du plus honteux supplice, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont le front a été couronné d'épines, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont les yeux ont été remplis de sang, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la bouche divine fut abreuvée de fiel et de vinaigre, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont les cheveux et la barbe ont été arrachés par les bourreaux, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui êtes devenue semblable à celle d'un lépreux, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, dont la beauté incomparable à été obscurcie sous les nuages affreux des péchés du monde, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, couverte des tristes ombres de la mort, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, parfumée par Marie et les saintes femmes et couverte d'un suaire, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, renfermée dans le sépulcre, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui daignâtes vous imprimer sur le saint suaire, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, toute resplendissante de gloire et de beauté au jour de la Résurrection, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, toute éblouissante de lumière au moment de l'Ascension, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, cachée dans l'Eucharistie, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui apparaîtrez à la fin des temps dans les airs, avec une grande puissance et une grande majesté, ayez pitié de nous
Ô Face adorable, qui ferez trembler les pécheurs et remplirez les justes de joie, ayez pitié de nous
Ô Face adorable,qui serez dans le ciel le ravissement éternel des saints, ayez pitié de nous

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Prions
Je vous salue, je vous adore et je vous aime, ô Jésus mon Sauveur couvert de nouveaux outrages par les blasphémateurs, et je vous offre, dans le cœur de la divine Marie, comme un encens et un parfum d'agréable odeur, les hommages des anges et de tous les saints, en vous priant humblement, par la vertu de votre Sainte Face, de réparer et de rétablir en moi et dans tous les homme, votre image défigurée par le péché. Ainsi soit il.


Promesses de Notre-Seigneur à tous les dévots de Sa Sainte Face
  1. Ils obtiendront intérieurement, grâce à mon humanité imprimée en eux, un vivant reflet de ma divinité; ils en seront irradiés jusqu'au fond de l'âme, de telle sorte que, grâce à la ressemblance avec ma Face, ils seront plus éclatants dans la vie éternelle que beaucoup d'autres âmes.
  2. Je rétablirai en eux, au moment de la mort, l'image de Dieu défigurée par le péché.
  3. En vénérant ma Sainte Face en esprit d'expiation, ils me seront aussi agréables que sainte Véronique; ils me rendront un service égal au sien et je graverai mes traits divins dans leur âme.
  4. Cette Face adorable est comme le sceau de la divinité, qui a le pouvoir d'imprimer dans les âmes, qui se tournent vers Elle, l'image de Dieu.
  5. Plus ils se se soucieront de rétablir ma Face défigurée par les insultes, l'impiété, plus je me soucierai de la leur, défigurée par le péché.
  6. J'y imprimerai à nouveau mon image et je la rendrai aussi belle qu'elle était à l'instant du baptême.
  7. En offrant ma Sainte Face à mon Père, ils apaiseront le courroux divin et obtiendront la conversion des pécheurs (comme avec une monnaie céleste).
  8. Il ne leur sera rien refusé lorsqu'ils offriront ma Sainte Face. Je parlerai moi-même à mon Père pour Lui présenter toutes leurs préoccupations.
  9. Ils opéreront des prodiges par ma Sainte Face. Je les éclairerai de ma lumière; je les envelopperai de mon amour; je leur accorderai la persévérance dans le bien.
  10. Je ne les abandonnerai jamais.
  11. Je serai auprès de mon Père le défenseur de tous ceux qui, par la parole, la prière ou la plume, soutiendront ma cause dans cette oeuvre de réparation. A l'heure de la mort, je purifierai la face de leur âme de toutes les souillures du péché et je leur rendrai leur beauté originelle.
Extrais des révélations privées de sainte Gertrude (1256-1302), de sainte Mechtilde (1241-1299), de Sœur Marie de Saint-Pierre (1816-1848).

Prière à la Sainte Face

Ô Jésus, qui dans votre cruelle passion êtes devenu "l'opprobre des hommes et l'homme de douleurs", je vénère votre divin visage, sur lequel brillaient la beauté et la douceur de la divinité, maintenant devenu pour moi comme le visage d'un "lépreux"! Mais sous ces traits défigurés je reconnais votre amour infini, et je me consume du désir de vous aimer et de vous faire aimer de tous les hommes. Les larmes qui coulèrent si abondamment de vos yeux m'apparaissent comme des perles précieuses que j'aime à recueillir afin d'acheter avec leur valeur infinie les âmes des pauvres pécheurs.

Ô Jésus, dont le visage est la seule beauté qui ravit mon cœur, j'accepte de ne pas voir ici-bas la douceur de votre regard, de ne pas sentir l'inexprimable baiser de votre bouche; mais je vous supplie d'imprimer en moi votre divine ressemblance, de m'embraser de votre amour, afin qu'il me consume rapidement, et que j'arrive bientôt à voir votre glorieux visage dans le Ciel. Ainsi soit-il.

Prière de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte Face.

Avec approbation ecclésiastique - Editions St-Canisius, CH-1701 Fribourg